Allemagne

Allemagne

La formation continue représente en Allemagne un volume financier d’environ 50 milliards d’euros. La structure hétérogène de la formation continue se reflète également dans son financement. Plus de la moitié des coûts engendrés par les mesures de formation continue est prise en charge par les entreprises qui initient ses mesures de manière ciblée pour leurs collaborateurs. Environ 20 % des coûts sont supportés par des particuliers qui veulent évoluer, tandis que l’Agence fédérale pour l’emploi (Bundesagentur für Arbeit) finance également près de 20 %. Un peu plus de 5 % est pris en charge par des caisses publiques (encouragement entre autres par les Länder). 

La loi fédérale Aufstiegsforbildungsgesetz (AFBG) encourage l'objectif de supporter les participants à des mesures de la formation continue qualifiante ou d'avancement professionnel. L'introduction de la "Bildungsprämie" comme nouveau modèle de financement par le gouvernement a le but de permettre aussi aux personnes avec des revenus peu élevés la formation toute au long de la vie. Avec cela, le gouvernement fédéral encourage la formation continue professionnelle des individus. 

La brochure de Stiftung Warentest monte les différentes possibilités d'obtenir une aide financière. 

L'Allemagne participe au programme de l'Union Européenne Erasmus+. Le programme vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020. Le programme vise à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d'une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité. Ainsi, ça combine des programmes différents comme l'échange d'étudiants Erasmus, le programme de master et doctorat, Erasmus pour les jeunes entrepreneurs, etc.

Bade-Wurtemberg

Il existe des possibilités diverses pour obtenir une aide financière pour suivre une formation continue. Vous trouverez de plus amples informations ici:

Rhénanie-Palatinat

Dans le Land de Rhénanie-Palatinat, les employés ont droit, depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le congé de formation (Bildungsfreistellungsgesetz) le 1er avril 1993, à un congé pour effectuer une formation continue professionnelle ou en matière de politique sociétale. Leur employeur est tenu de continuer à leur verser leur salaire pendant cette période. Des employés de tout âge sont encouragés de participer à des mesures individuelles de formation continue à travers des bons de formation ou chèques de qualification (QualiScheck).

Suisse

Suisse

Le marché de la formation continue a un volume annuel d’environ 5,3 milliards de francs suisses (environ 4,8 milliards d’euros). Quelque 85 % de ces coûts sont supportés par les participants eux-mêmes ou par leurs employeurs. Dans le domaine professionnel, des fonds peuvent également soutenir financièrement la formation continue. Les bourses ne sont généralement allouées que pour les formations initiales. Elles ne sont allouées pour une formation continue que dans des cas exceptionnels.

Dès janvier 2018, les participants aux cours préparatoires aux examens fédéraux pourront bénéficier d’un soutien financier fédéral (financement axé sur la personne). Les conditions à remplir pour bénéficier d’une subvention et les instructions pour soumettre une demande sont disponibles sur le site internet du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation SEFRI. 

Bien que la Suisse ne soit pas membre de l'Union européenne, elle a la possibilité de participer au programme Erasmus + de l'UE. Le programme vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020. Le programme vise à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d'une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité. Ainsi, ça combine différents programmes comme l'échange d'étudiants Erasmus, le programme de master et doctorat, Erasmus pour les jeunes entrepreneurs, etc.

France

France

La formation continue repose sur l’obligation, pour les employeurs, de participer au financement de la formation continue des salariés et sur le droit, pour ces derniers, à se former sur leur temps de travail. Dans chaque branche professionnelle, les employeurs appliquent les accords nationaux interprofessionnels négociés par les partenaires sociaux. Ainsi, les entreprises sont les principales contributrices au financement de la formation continue en France. Leur contribution permet de couvrir la réalisation du plan de formation mais aussi les congés individuels de formation (CIF) et depuis 2004, les droits individuels à la formation (DIF) et l’alternance à travers le contrat de professionnalisation. Les entreprises réservent donc, d’après leur nombre de salariés au minimum, entre 0,55 % et 1,6 % de leur masse salariale brute pour la formation professionnelle. Elles versent tout ou partie de cette somme à des organismes paritaires collecteurs agrées, les OPCA.

En effet, pour ce qui est de la réalisation du plan de formation, une entreprise peut gérer ses fonds elle-même, c’est la formule que choisissent souvent les grandes entreprises (elles ne versent à ce moment qu’une somme réduite aux OPCA). La raison d’être des OPCA au-delà du conseil, de l’information et de l’aide à l’élaboration des projets de formation, est la prise en charge du financement des actions de formation.

L’État participe également largement au financement de la formation continue. À ce titre il finance :

  • des actions pour les demandeurs d’emploi ;
  • des actions de formation en direction de publics spécifiques : handicapés, travailleurs immigrés, détenus, illettrés, etc. ;
  • des actions de formation dans certains domaines (nouvelles filières ingénieurs, etc.)
  • des actions d’information sur la formation ;
  • des aides à l’élaboration et à la mise en place de plans de formation dans les entreprises ou les branches professionnelles.

Région Grand Est

L’État octroie également des dotations financières aux régions, autres acteurs de la formation professionnelle des jeunes et des adultes, depuis le processus de décentralisation. Les Conseils régionaux décident, sur leurs territoires, des politiques de formation en fonction des priorités économiques et sociales locales. Elles mettent en œuvre le plan régional de développement des formations professionnelles (PRDF) qui fait l’objet, depuis la loi de 2009, d’une contractualisation avec l’État. Les possibilités de promotion de la formation continue sont variées et nombreuses:

À noter que ces dispositifs s’adressent aux salariés. Les non salariés (agriculteurs, artisans, professions libérales, etc.) ont également accès à la formation mais ils doivent obligatoirement participer au financement de ces actions de formation. Les demandeurs d’emploi, par l’intermédiaire de Pôle Emploi, peuvent également bénéficier de formations. Celles-ci sont financées par l’État ou les Régions. Pôle emploi veille à ce que les formations prescrites tiennent certes compte des souhaits individuels mais surtout des possibilités d’emploi sur le territoire.

La France participe au programme de l'Union Européenne Erasmus+. Le programme vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020. Le programme vise à donner aux étudiants, aux stagiaires, au personnel et d'une manière générale aux jeunes de moins de 30 ans avec ou sans diplôme, la possibilité de séjourner à l’étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité. Ainsi, ceci combine différents programmes comme l'échange d'étudiants Erasmus, le programme de master et doctorat, Erasmus pour les jeunes entrepreneurs, etc.